Mes téléfilms de Noël préférés

On ne va pas se mentir, on aime toutes les téléfilms de Noël. Si, si !

Je ne sais pas vous, mais moi, passé le 15 octobre, je sens comme le parfum de Noël qui approche… Le tintement des clochettes, les gros manteaux et les bonnets de laine ressortent, les jouets et les chocolats débarquent dans les magasins… Et arrivé au 1er novembre, on lâche tout ! On ressort les pyjamas de Noël, les plaids, les mugs de chocolat chaud, les téléfilms culculs et les chaussettes en pilou-pilou. Oui quand on est fan de Noël, on est super glamour !

Je pense que dans une autre vie, j’ai été un petit lutin de Noël… Genre un lutin qui emballe des cadeaux avec des rubans et des paillettes tout en mangeant des cookies avec un verre de lait.

J’ai personnellement très TRÈS hâte de pouvoir commencer à mettre mes pulls de Noël, mais mes gentilles collègues ont déclaré que c’était beaucoup trop tôt. Du coup pour attendre sagement le lancement des hostilités (pull, sapin, guirlandes, boules, bougies, calendrier de l’avent et autres joyeusetés) je patiente en regardant des téléfilms de Noël.

Aaaaaaah les téléfilms de Noël ! (Soupir de contentement !) Ce monde magique où TOUT est possible. Où une avocate New-Yorkaise débarque dans la ville de Christmas Town pour sauver une fabrique de pain d’épice avec son amour de lycée retrouvé (souvent veuf avec une petite fille), pour finalement tout plaquer, se marier au bout de 12 jours et vivre de sucres d’orge à Christmas Town. Ahhhhh (étoiles dans les yeux) ces téléfilms remplis de neige, de chalets, de lumières et de Ho Ho Ho !

Mais qu’est ce qui fait craquer à ce point nos petits cœurs de guimauves ? L’amour de lycée retrouvé ? L’ambiance de Noël ? La possibilité de tout plaquer et de commencer une nouvelle vie ? De pouvoir manger des cookies sans jamais grossir en portant des fringues d’hiver stylées (alors qu’en fait c’est une super mauvaise idée de marcher dans la neige avec des bottes en cuir à talons !) ?

Et bien c’est la savante combinaison de tout ça !

Du coup, je vous ai fait ma petite sélection de téléfilms de Noël que j’adore :

  1. Christmas Gateway (avec Travis Van Winkle qui est beau comme un demi-dieu) : un chalet, de la neige, du patin à glace, une maison en pain d’épice, bref un de mes préférés !
  2. The Christmas Cottage: encore un chalet, de la neige, un mariage de Noël, une tempête de neige et des chocolats chauds.
  3. The Spirit of Christmas (et pas the Christmas Spirit! Attention celui-là est nul ! Ne vous trompez pas !) : un brin rétro avec un fantôme archi sexy, un crime de Noël à résoudre, un beau manoir et plein de neige.
  4. A Princess for Christmas (avec Jamie Fraser, heu pardon, Sam Heughan, le roux le plus sexy de la terre et Roger Moore en papi grincheux) : un château, de la neige, un sapin de 5 mètres de haut, un bal, et hop, une pauvre chômeuse devient une princesse ! Comme quoi à Noël TOUT est possible.
  5. The Mistletoe Promise: On change un peu du téléfilm traditionnel avec un petit complot rigolo, mais on garde le patin à glace, le gros sapin, les cadeaux et le concours de bonhommes de neige. Faut pas déconner, c’est Noël quand même !
  6. A Prince for Christmas: Un peu pareil que celui d’avant en fait mais avec d’autres acteurs ! Et au lieu d’être chômeuse elle est serveuse.
  7. Northpole Open for Christmas: Une auberge de Noël à l ’abandon, un elfe qui vient filer un coup de main, de la déco par milliers et en prime le Père Noël, le vrai !
  8. On the Twelfth day of Christmas : un highschool crush, un calendrier de l’avent original, de la neige et des paillettes de Noël.
  9. Christmas Land : une ville à sauver, de la neige, beaucoup de neige, une mère noël et plein de décos qui clignotent partout.
  10. Holidays in Handcuffs : du grand n’importe quoi mais c’est rigolo. Et il y a de la neige. Et Sabrina l’apprentie sorcière !

 

Et d’autres qui sont sympas aussi mais qui n’ont pas atteint le top 10 :

  • Christmas incorporated
  • A december Bride
  • Christmas under wraps
  • Christmas lodge
  • The Christmas Secret
  • A royal Christmas
  • A starry Christmas
  • The last flight before Christmas
  • The tree that saved Christmas
  • Switched for Christmas

 

Enjoy !

Et vous, c’est quoi vos téléfilms préférés ?

Mes commandements de la grossesse

Je n’écris jamais d’article perso sur mon blog, mais récemment il y a eu plein d’événements dans ma vie dont j’ai envie de parler. Au grand dam de mon homme, aujourd’hui j’ai envie de vous parler de ma grossesse et de comment je l’ai vécue.

Avec du recul je réalise que j’ai adoré être enceinte. Sur le moment je ne pensais qu’à tout ce que je ne pouvais plus faire, plus boire, plus manger… Mais en fait ce n’était que du détail. J’ai adoré être une baleine avec mon bébé baleineau bien au chaud! J’ai eu l’impression d’avoir des supers pouvoirs. D’avoir déplacé des montagnes et surtout profité à fond!

Patiente tu seras

Parce qu’au fond la grossesse n’est qu’un petit jeu de patience : avant (ces mois d’attente avant que la petite graine fasse son chemin) et après (9 mois avant de savoir à quoi va ressembler votre Minus).

Avant : ces longs mois où on prie de toutes ses forces que ça marche vite. Et bien sûr plus on se met la pression, moins ça marche et plus il faut attendre. Le terrible waiting game ! Et chaque mois les fameuses 2WW ! Les 2 waiting weeks pendant lesquelles on prie que ses règles n’arrivent pas. Mon Dieu que c’est long d’attendre dans l’incertitude ! Et puis un jour, vous vous retrouvez à attendre vos règles qui n’arrivent pas… La petite graine a enfin fait son chemin !

Après : Hourra ! Ce petit bébé tant souhaité est en route ! Mais voilà le petit jeu de patience ne fait que continuer. On attend d’être sûre que tout va bien, on attend la première écho, on attend pour le dire à ses proches alors qu’on meurt d’envie de le crier à la terre entière : ON VA AVOIR UN BEBE !

Et puis enfin l’écho des 12 semaines ! On a tellement attendu de le voir ce petit être cher ! Mais comment ça il faut attendre pour savoir ce que c’est ? Mais maintenant il y a plein de médecin qui disent tout de suite ce que c’est ! Comment ça pas vous ? Médecin à la noix va ! Pardon Madame, c’est les hormones ! Non mai plus sérieusement vous ne voulez vraiment pas me dire si c’est une fille ou un garçon ? Non parce que je pense que vous ne comprenez pas à quel point c’est vital que je sache, je tricote moi Madame ! Et je n’aime ni le vert ni le jaune alors il faut que je sache ! Comment ça c’est toujours non ?! Et puis comment on fait pour choisir le prénom ? Mais je m’en fiche qu’il reste 6 mois ! Je veux savoir maintenant !

Vous êtes ensuite partie pour 2 mois d’attente avant de savoir si ce bébé grenouille est une fille ou un garçon. 2 très longs mois à trainer dans les magasins en ne sachant quoi acheter, 2 mois à éplucher tous les prénoms possibles et imaginables, 2 mois à préparer des choses mixtes en maudissant votre gynéco qui n’a même pas daigné regarder l’entrejambe de votre merveille ! 2 mois à vous dire « est-ce que je commence à préparer des choses ou est-ce que c’est trop tôt ? ». A cette question il n’y a que vous qui puissiez répondre. Certaines sont superstitieuses et préfère ne rien préparer, d’autres sont hyper pressées et ont déjà dévalisé les magasins avant même la première écho. Il n’y a pas de règles, fiez-vous à votre instinct. Pour ma part j’étais entre ces deux extrêmes. J’avais acheté quelques petits vêtements mixtes et récupéré ma commode de bébé. Mon instinct me disait que ce bébé n’irait pas jusqu’au bout et qu’il sortirait avant, donc je voulais être prête le plus tôt possible. Et j’avais raison car Monsieur est sorti avec 3 semaines d’avance !

Et puis le jour de la grande révélation est arrivé ! Ca y’est, vous savez ENFIN ce que c’est ! Il ou elle a 10 doigts et 10 orteils, quel bonheur ! Ah oui mais en fait il reste encore 4 mois avant de savoir à quoi (à qui) il/elle ressemble. Est-ce qu’il sera blond ou brun ? Est-ce qu’il aura tes yeux ? Tu crois qu’il aura un petit nez ? Et s’il a les oreilles décollées ? AAaaaarrrghhhh encore 4 mois avant de le/la voir !

Les derniers mois de la grossesse on est vraiment partagée entre l’envie de voir ce bébé et l’envie de le garder dans son ventre avec soi (pour toujours ! Non je plaisante, même si c’est chouette, on a aussi envie de revoir son entrejambe, de pouvoir refaire à nouveau ses lacets, de mettre du vernis sur les doigts de pieds, de dormir sur le ventre et toute les autres petites joies quotidiennes quand on n’a pas un gros bidon). Bref les derniers mois ne sont qu’attente…

Tiens, on dirait que le jour de la grande rencontre est arrivé ! Il y a des chanceuses pour qui l’accouchement ne dure vraiment pas longtemps, et puis il y a les autres… Celles qui se tapent 48h de faux travail (« Oui ne vous inquietez pas, c’est le temps que ça se mette en place » Ta gueule, c’est pas toi qui est coincée chez toi à minuter tes contractions en attendant qu’elles se rapprochent), puis 5 heures (ou plus) de contractions intenses à en pleurer en attendant la péridurale (mais qu’est ce qu’il fou cet anesthésiste ?! Il prend son café ou quoi ?! Mais je n’en ai rien à foutre que mon col ne soit pas assez ouvert, pique moiiiiiiiiiiii !). Et enfin ce petit jeu de patience prend fin et avant que vous ayez le temps de dire ouf, vous vous retrouvez avec un petit amour sur le ventre et la première chose que vous pensez c’est : « alors tout ce temps c’était toi ! ».

Le confort tu viseras

On ne va pas se mentir, la grossesse ce n’est pas le moment le plus confortable de la vie. Même si les hormones du bonheur aident beaucoup, il y a quand même des petits désagréments qu’on ne peut pas éviter. Alors visons le confort !

Côté pantalons, j’ai investi dans les jeans H&M « sans coutures ». En somme, ce sont ceux qui n’ont pas la fameuse couture (celle avec les passants pour la ceinture, le bouton et la braguette). Cela dépend du ventre de chacune, mais le mien était très en avant et bas, du coup cette « couture » me coupait le ventre à chaque fois ! Et leurs bandeaux pour le ventre sont très bien et s’adaptent à tous les bidons ! (Et sont utiles après l’accouchement le temps de retrouver forme humaine). Les leggings de grossesse sont également très agréables à porter (mais pas forcément très chic pour aller bosser).

Côté sous-vêtements, j’ai investi dans le sans couture aussi. Forcément on prend du poids dans ces zones là aussi, alors plutôt que de se retrouver avec les élastiques de culottes qui coupent vos (grosses) fesses, on s’offre du sans couture ! Les destockages Calvin Klein sont parfait pour ça ! Et pour les soutiens gorges, avant de prendre du bonnet, j’ai pris en tour de poitrine, du coup j’ai investi la modique somme de 2€ dans des rallonges de soutien-gorge. Et je pense que c’est l’un des meilleurs achats que j’ai pu faire. J’ai continué de porter mes soutifs sans devoir en racheter chaque trimestre parce que le volume augmentait. Au rayon collants, 2 paires pour femme enceinte chez H&M pour moins de 10€ et l’affaire était pliée !

Les hauts, de ce côté-là, un seul conseil : arrêter de porte vos hauts moulants d’avant grossesse ! « Oh c’est génial mon petit t-shirt est tellement stretch que je peux le mettre même avec mon gros ventre ». Hum Hum… On m’avait pourtant prévenue… Eh bah à l’heure actuelle je peux dire adieu à 5 t-shirts qui m’auront bien accompagné pendant la grossesse, mais qui maintenant sont tout détendus… Et c’est con parce que je les aimais bien ces t-shirts. Tant pis, on se reverra à la prochaine grossesse. Sérieusement, offrez vous 4-5 t-shirts avec 2 tailles de plus, Chez Camaïeu ou Primark vous en aurez pour 20€ maximum, mais au moins vous ne déformerez pas vos affaires.

Sainement tu mangeras (ou pas)

Aaaaaaaah, l’alimentation pendant la grossesse ! On pourrait en parler pendant des heures ! De ce qu’on a le droit ou pas. Et t’es immunisée pour la toxo toi ? Ça va les nausées ? Sérieux t’as bu un verre de vin ? Et le débat des sushis congelés t’en penses quoi ? Pourquoi tu tries les bouts de roquefort dans la salade ? Tu crois qu’il faut vraiment nettoyer le frigo toutes les semaines ?

Pour ma part j’étais à la limite de l’histerie sur la nourriture ! Ma maman ayant eu la listériose pendant sa grossesse, j’étais paniquée de manger un truc mauvais pour mon bébé. Je vérifiais le moindre ingrédient, je ne mangeais plus les aliments ouverts depuis plus de 24h (il en a mangé des restes mon pauvre chéri ! De ce côté-là il était verni !). Et puis petit à petit j’ai assoupli mes restrictions.

Retenez simplement que la base c’est : pas de viande/poisson cru, pas de fumé (puisque ce n’est pas cuit), pas de lait cru, et en général pas de produits achetés chez le traiteur.

Ayant commencé ma grossesse en Angleterre, là-bas les règles sont très différentes : Mangez tout ce que vous voulez, tant que ça sort du rayon frais d’une grande surface, car vous êtes sûre que la chaîne du froid a été respectée.

En France, c’est beaucoup plus compliqué. Mais rappelez-vous d’une chose, la frustration ce n’est pas bon ! Ni pour vous, ni pour votre petit bout ! Alors si vous avez envie d’un paquet de BN, allez-y. Si vous avez vraiment hyper envie de saucisson, jouez-la safe et allez l’acheter sous vide au rayon frais ! (J’insiste sur le rayon frais). Une gynécologue m’a même dit que quand elle était enceinte elle mangeait du foie gras en boite ! QUOIIIII ? Oui, oui, parce que pour qu’il dure en boite c’est qu’il est complètement cuit et plein de conservateurs pour le protéger !

Alors vraiment faîtes-vous plaisir, essayez de manger de tout et sainement. Mais si les nausées sont trop fortes, et bah faites comme vous pouvez. Si la seule chose que vous tolérez ce sont les chips au vinaigre, et bah Fuck ! Mangez vos chips au vinaigre ! Les premières semaines on a plutôt envie de manger des pâtes, du riz, du pain et des patates. On a envie de manger du beige. Et les 5 fruits et légumes dans tout ça ? Oui bah je les emmerde vos légumes ! On en reparlera une fois le premier trimestre terminé, je vous laisse j’ai ma purée mousseline qui m’attend !

Ton conjoint tu n’embêtera pas (trop)

C’est vrai que pendant 9 mois on ne parle que de nous, on ne pense qu’à nous et à ce petit être qui sera bientôt là. Et on oublie un peu le conjoint, qui attend patiemment, qui ne sert à rien la plupart du temps (« Monsieur asseyez vous là et ne bougez pas »), qui subit nos sautes d’humeur, qui porte tous les sacs, qui monte sur les escabeaux pour aller vous chercher la boite tout en haut du placard, ah non mais en fait ce que je cherche n’est pas dedans, tu peux la remettre ! Qui partage son lit avec vous, votre gros ventre et votre coussin de grossesse, qui doit vous rassurer sur toutes vos angoisses (Et si la nounou le nourrit pas ? Imagine elle le laisse dans son lit toute la journée ?! IMAGINE ELLE LE SECOUE TRES FORT !). Pendant 9 mois, ils prennent cher nos chéris !

Alors pensez à lui laisser des petits moments à lui pour décompresser, il peut sérieusement avoir besoin d’une bière entre potes pour se remettre d’une séance de préparation à l’accouchement à parler placenta et césarienne.

Intégrez-le le plus possible à la grossesse (l’haptonomie est géniale pour ça), laissez-le discuter avec votre ventre et le toucher. S’il veut lui faire le debrief du dernier match, laissez le bébé s’habituer à la voix de son papa.

J’ai eu un énorme fou rire lorsqu’après plusieurs soirs à regarder des matchs, des films et à écouter de la musique avec un bébé qui gigotait sous la main de son papa, mon conjoint m’a dit « il aime le foot, il aime Michel Bergé, il aime les James Bond… On a déjà tellement en commun ! »

A ton instinct tu te fieras !

Last but not least ! Je pense que ce commandement est le plus important. Ecoutez-vous ! Vous savez ce qui est bon pour vous et pour votre bébé. Pas votre belle-mère, pas votre grand-mère, pas même votre propre mère, vous ! Tous les conseils du monde ne sont rien comparé à votre instinct naturel. Faites ce dont vous avez envie.

Vous ne voulez pas allaiter ? Vous n’êtes pas obligée ! Vous voulez le faire circoncire, eh bah pourquoi pas ? Vous endormez votre bébé dans vos bras plutôt que de le laisser s’endormir dans son lit ? Il n’y a pas de loi contre ça. Vous voulez l’appeler Pruneau ? Ma foi, si ça vous plait !

Ma cousine m’a donné un super conseil avant l’accouchement. Elle m’a simplement dit que le bébé prend le monde comme il se présente à lui, qu’il ne juge pas. Il n’a aucune idée de si vous êtes un bon ou un mauvais parent, vous êtes son parent un point c’est tout. Alors agissez en fonction de vous et de votre bébé, et pas en fonction des « tu sais tu devrais… Ah bon tu fais comme ça toi ? Moi je faisais… Tu as tort tu devrais plutôt… ».

J’ai choisi de ne pas allaiter. Ce n’est pas la fin du monde, c’est un choix très personnel. Je ne pensais pas qu’en 2017 j’allais autant me faire emmerder sur ce sujet. Pardon pour le langage mais c’est vrai. Moi qui craignait le jugement du personnel médical, au final j’ai été surprise d’avoir des retours plutôt positifs du corps médical de la maternité et au contraire des reproches et du jugement de la part de mes proches ! C’est un choix intime, et devoir me justifier sans arrêt m’a franchement bien énervé. Sauf qu’en fin de compte, ce ne sont pas eux qui se lèvent la nuit pour le nourrir, qui doivent sortir leur sein toutes les 30 minutes, ce ne sont pas eux qui ont des vergetures sur les seins, des montées de lait, etc. Et ses anticorps ? Et toi pour perdre du poids tu as pensé à ça ? Non mais ce n’est pas possible de ne pas allaiter son bébé, ça n’existe pas. Non mais tu trouve pas ça égoïste de ne pas allaiter ton fils ? Bah écoutez, à 3 semaines mon fils faisait des petites nuits, à 1 mois il faisait de vraies nuits et à 2 mois il a trouvé son rythme (matin, midi, goûter et soir), et il n’a pas été malade de l’hiver, alors merci les biberons et je vous prierai de tous aller poliment voir ailleurs si à tout hasard j’y suis.

Ma meilleure amie a choisi la voie opposée et elle a écrit un article ici pour parler de son allaitement. Elle aussi fait face aux jugements des gens. Peut importe ce que vous décidez, les gens auront toujours quelque chose à redire à ce propos. Alors vraiment, écoutez-vous. VOUS savez ce qui est mieux pour vous et pour votre bébé, VOUS savez ce dont vous avez envie, ne vous forcez pas à faire ou ne pas faire parce que c’est ce qu’on vous dit !

Faites vos choix ! Votre prénom coup de cœur même s’il ne plaira pas à tout le monde. Votre rythme, votre méthode d’endormissement, votre manière d’habiller votre bébé (Quoi tu ne lui mets pas 6 paires de chaussettes ? Mais il va attraper une pneumonie !). C’est vous qui allez l’appeler le plus souvent, pas eux (Jean-Bernaaaaaaaaaaaaaaaaaaaard, Mirabellllllllle, à table !). C’est dans votre lit que le bébé dormira, pas dans le leur !

Si vous êtes trop fatiguée pour recevoir des visites, dites non ! Même si la tante Ermintrude donnait des réceptions pour 58 personnes 2 jours après son accouchement, eh bah tant mieux pour elle. Vous, si vous êtes crevée, c’est comme ça et puis c’est tout.

 

Bref, tout ça pour vous dire que le seul commandement que je vous recommande pendant de votre grossesse c’est : profitez-en ! Vivez-là comme vous avez envie de la vivre. Que ce soit pelotonnée dans le canapé à vous caresser le ventre, en courant un semi-marathon ou en mangeant toute la collection de pâtisseries de Pierre Hermé, profitez ! Ça passe tellement vite!

Mille millions de mercis ma Lili pour ces merveilleuses photos et pour m’avoir accompagnée tout au long de cette aventure !

Wool addict, mais je me soigne !

Bon j’ai une confession à vous faire… Je crois que je suis wool addict ! (Ceux qui me connaissent s’en doutaient déjà vu le nombre de pelotes qui traînent à la maison…). Mais cette fois-ci c’est officiel, je l’admets ! Je suis l’heureuse propriétaire deplus de 110 pelotes de laine. J’ai un bon nombre de projets de tricot en attente sur mes aiguilles et assez de pelotes pour faire des pulls à toute la famille pour les 5 prochains hivers (au moins). Alors voilà, j’ai pris une grande décision ! En 2018, je n’achète plus de laine ! Promis !

J’ai la fâcheuse habitude de voir un tricot que j’ai envie de faire, d’acheter la laine pour le réaliser, et soit de laisser le projet en attente, soit de le commencer et de ne jamais le finir. (Fanny si tu lis cet article, tu sauras de quoi je parle !). Je stocke ma laine partout où je peux. Mon homme m’a acheté une commode pour mes loisirs créatifs il y a 6 mois, elle est déjà pleine à craquer ! Alors j’accumule des boites, des paniers, des petites valises, et puis là j’ai carrément atteint le stade où je case mes pelotes dans la bibliothèque (bah quoi, il restait encore un mini espace libre !).

Ce panier contient approximativement 40 pelotes camouflées 😉

Alors voilà, c’est décidé, cette année non seulement je fini mes tricots, mais en plus, j’utilise mon stock de laine. J’arrête de commencer 12 000 projets que je ne finis jamais !

Voici donc la liste des tricots en cours/à finir :

  • Marinière pailletée (Golden Manureva par Sofyinthesky)
  • Il Grande Favorito noir & or (Isabelle Kraemer)
  • Pull de Noël bébé (patron perso)
  • Gilet marine bébé (patron perso)
  • Pull rouge et blanc bébé (patron perso)
  • Châle moutarde (Louisa wrap de Two Of Wands)
  • Bonnet bordeaux pour Lucile (patron perso)
  • Gilet rose pour Babé (Phildar)
  • Pull bleu ciel bébé (Phildar)
  • Pull Claude gris (Une poule à petits pas)
  • Pull road trip moutarde

Certains projets sont plus avancés que d’autres, c’est sûr ! Donc je vais commencer par finir ceux qui sont vraiment proches de la fin.

Sinon le seul achat que je me suis autorisé c’est un embobineur pour la laine ! Combien d’entre nous ont commencé 3 rangs d’un tricot (voire même plus) et ne l’ont jamais terminé mais aimeraient bien réutiliser la laine ?! Et bien plutôt que d’acheter de la laine, c’est ce que je vais faire Je vais rembobiner mes pelotes un peu tricotées. (Amis Zéro déchets bonjour!)

Promis je vais vous tenir au courant de si j’arrive à tenir cette bonne résolution ! Et surtout je vais vous montrer ces projets terminés !

Le jour où j’ai presque fini Marie Kondo

Aussi fou que cela puisse me paraître, OUI j’ai pratiquement terminé Marie Kondo ! Certaines passeront par là et se diront « ouais et alors ? Moi ça fait longtemps que j’ai tout fini ! ». Et bien si c’est le cas, chapeau bas Mesdames ! Parce que, moi, j’avais commencé l’an dernier, pleine de bonne volonté, et je me suis un peu perdue en chemin… Entre un déménagement outre-manche, un bébé en route et un conjoint relativement réfractaire à la méthode (le comble pour un maniaque !) je me suis retrouvée à emménager dans un nouvel appartement avec des cartons remplis de choses inutiles ou qui ne me plaisaient plus.

Alors voilà, ni une ni deux, j’ai décidé de reprendre ce grand marathon du rangement (et surtout du tri !). Car elle a quand même raison la Marie, rien ne sert de trouver une place aux choses que vous ne voulez pas vraiment garder. Quand vous vous en séparerez, il faudra tout recommencer et retrouver une nouvelle place à vos objets.

Donc première étape : le tri ! Ou le Joy Check comme elle l’appelle. En fait je me suis rendu compte que, la première fois que j’ai fait le tri Konmari, je n’ai pas réellement fait le fameux « Joy Check », mais plutôt le « Unjoy Check », soit l’élimination de ce que je n’aimais plus.

Par exemple dans les livres, j’avais retiré ceux que je n’avais pas particulièrement aimé ou ceux dont je savais que je ne les relirai pas. J’ai gardé tout le reste. Or, me voilà avec une étagère pleine à craquer de livres qui ne me procurent pas spécialement de bonheur, voire même rien du tout mais que je garde par culpabilité ! Oui ces gros livres qu’on vous a offert il y a 10 ans, que vous n’avez jamais ouverts à part le jour où vous l’avez eu, et que vous gardez « parce qu’il a coûté cher et que ça rendrait la personne triste de voir que je ne l’ai plus ». Dans ces cas-là : Faites-vous aider. Trouvez quelqu’un qui vous prend par la main et qui vous aide !  Je pense que c’est ce qui m’a fait défaut la première fois que j’ai tenté la méthode Kondo, le fait d’être seule à l’appliquer ! Alors cette fois-ci une de mes amies, Kondo convertie également, est venue m’aider (bisou ma Lili d’amour). Et quand elle attrape votre gros livre (poussiéreux), lève son sourcil et vous demande « Tu l’as déjà lu ? Tu vas le lire un jour ? » et que votre réponse est « Non mais c’est untel qui me l’a acheté quand j’étais dans ma période Bidule ». Vous avez généralement le droit à un regard ironique qui veut dire « ah ouais et ça fait quoi, 8 ans que t’es sortie de cette période-là non ? ». Et elle a raison ! Ça ne sert à rien d’accumuler des objets qui n’ont plus aucun attrait pour vous sous prétexte que quelqu’un vous l’a offert. Libérez-vous de cette culpabilité ! C’est vraiment important, mais pas toujours facile ! Pour ma part il a fallu qu’on me tienne la main.

J’ai donc attaqué chaque catégorie citée dans le livre, plus celles qui varient selon vos hobbies. J’avais dressé une liste où je pouvais cocher chaque catégorie une fois finie. Quelle satisfaction de cocher au fur et à mesure ! De voir ce long marathon approcher de la fin. Surtout à quelques semaines d’accoucher, c’est absolument jouissif de se retrouver dans une maison en ordre, où on sait où est chaque chose et que toutes vous procure ce sentiment de bien-être.

Après avoir longuement échangé sur cette méthode avec mes amies (elles se reconnaitront), voici un peu ce que j’en ai retenu :

  • Les objets sont éphémères ! Certes, certains peuvent durer toute une vie (les photos par exemple, les bijoux, etc.) mais pour certains objets, ils ont accompli leur rôle à un moment donné de votre vie et on peut s’en débarrasser sans culpabiliser. Oui pendant votre période Marylin c’était une super idée qu’on vous offre la reproduction d’Andy Warhol. Maintenant que c’est passé, vous pouvez la décrocher elle ne vous en voudra pas (et la personne qui vous l’a offert non plus). L’objet vous aura apporté du bonheur à un moment T, mais si aujourd’hui ce n’est plus le cas, eh bien Goodbye Marylin !
  • En revanche, je ne pousse pas la méthode au point de Marie Kondo à « dire au revoir aux objets et le remercier de ce qu’ils ont fait pour moi ». Faut pas déconner non ! Vu le nombre de choses dans les sacs à destination d’Emmaüs qui sont dans mon couloir, si je dois dire aurevoir à chacun, dans 3 mois on y est encore ! Avec la cuillère de boule à glace « Merci cuillère, tu ne fonctionne pas bien, c’est pour ça que nos chemins se séparent, mais merci quand même d’avoir essayé ! Peut-être que tu vivras une belle histoire avec quelqu’un qui a plus de poigne. » Non sérieusement, parler aux objets n’est pas pour moi !
  • Mon comportement d’achat a changé ! Pour une accro du shopping comme moi c’est quelque chose d’énorme. La première fois que j’ai fait le tri Konmari de mon placard, je me suis retrouvée avec plein de vêtements à virer qui avaient encore leur étiquette… Oui je sais c’est nul. J’achetais de manière presque compulsive parfois. Tiens c’est mignon je prends ! Sans même réfléchir si j’en ai vraiment l’utilité, ou même vraiment l’envie ! Maintenant quand je suis dans un magasin, je fais systématiquement un « check d’avant caisse » ! Cela s’est installé tout seul dans mon comportement d’achat sans que je m’en rende vraiment compte. Maintenant je regarde toujours mon panier en me disant « non mais attend, ça, est-ce que tu en as vraiment besoin ? Est-ce que tu vas vraiment l’utiliser/le porter ? T’es sûre de ton coup ? Tu n’en aurais pas déjà un à la maison ? » Et le verdict est sans appel : j’achète moins ! Beaucoup moins ! En revanche maintenant quand j’achète ce sont uniquement des choses que j’utilise/je porte immédiatement, et uniquement des choses qui m’apportent un sentiment de bonheur. Petit ou grand, peu importe, mais un sentiment positif pour sûr !
  • Ça marche même avec les courses alimentaires. Je ne suis pas de celles qui établissent un menu pour la semaine, j’y vais plutôt à l’envie du moment ou l’habitude de consommation. Alors quand on fait les courses pour la semaine et que dedans il y a du jambon, du poisson, des steaks, du poulet, des crevettes, des lardons, des œufs et une boite de thon. On peut se dire que pour une semaine où on a déjà prévu un resto, un dîner chez tonton et probablement un brunch en extérieur, en fait ça fait beaucoup ! Surtout pour des produits à date courte qui vont finir à la poubelle ou archi cuit (pour limiter les risques une fois la date de péremption dépassée) … Du coup, que ce soit en ligne ou dans le supermarché, petit tri du panier pour vérifier qu’on n’achète pas n’importe quoi !
  • Le temps de rangement est très TRES largement diminué une fois que chaque chose a sa place ! Avant, ranger l’appartement me prenait une demi-journée facilement pour bien faire les choses, ou alors c’était du bourrage dans les placards « ni vu ni connu personne ne le saura ! Mais quand tu vas rouvrir ton placard après le départ des invités tu vas le regretter amèrement… ». Bref ce n’était pas glorieux. Mais maintenant que le tri est fait, déjà on gagne beaucoup de place, beaucoup d’espace de rangement, mais en plus chaque chose à une place. Et dans un intérieur moins chargé, il est beaucoup plus facile de prendre le temps de ranger les choses à leur place. Cela prend moins de temps qu’avant. Aujourd’hui ranger me prend 1 heure. Top chrono ! Chaque chose a sa place, pas de tiroir fourre-tout, pas de bazar caché, la maison est VRAIMENT rangée en 1 heure seulement.
  • Remplacer n’est pas tricher ! Le but de cette méthode est de trier et de ranger, mais surtout d’être entourée de choses que vous aimez et qui vous apportent un sentiment de bien-être/de joie. Alors si vos vieilles boîtes de rangement, votre petit meuble ou même votre canapé vous sort par les yeux, remplacez ! La méthode Kondo n’a pas pour but de vous empêcher d’acheter. Pour ma part, la partie la plus dure dans cette méthode a été les papiers ! A deux nous accumulons une montagne de papiers (factures, relevés de compte, garanties, ordonnances, articles intéressants, diplômes, etc.). Alors ranger cette partie là a été un calvaire pour moi. Et puis au bout d’un moment j’ai compris pourquoi ! Je déteste leurs contenants. Les vieux classeurs moches recyclés du collège, les chemises aux rabats tout détendus ne vendent pas de rêve. Alors ni une ni deux, j’ai remplacé les contenants ! J’ai fait une virée chez les sœurs Grene du Danemark, embarqué les 2/3 de leur rayon papeterie et en rentrant chez moi, j’avais hâte de tout ranger dedans. Ça m’a carrément motivée à tout trier et maintenant j’adore aller chercher des documents dans mes jolies pochettes pastel. J’ai fait dont de mes classeurs, pochettes et autres à une école. Remplacer n’est pas tricher. Si votre vieux débardeur noir tout détendu ne vous apporte plus de joie, mais que vous savez qu’il vous manquera cruellement au moment de vous habiller, remplacez-le !
  • J’y vois plus clair. L’accumulation vous empêche de voir. Et au final plus on vide, plus on a envie de vider encore ! Par exemple votre étagère de déco/bijoux/accessoires/bougies etc. Eh bien une fois que vous avez trier, vous voyez mieux ce que vous avez. Et puis peut-être que cette fois-ci en voyant mieux vous vous rendrez compte que finalement ce photophore que vous gardez ne vous plait plus tant que ça. Vous l’avez et le gardez par habitude, mais finalement, maintenant qu’il est bien mis en avant sur votre étagère épurée, eh bien il ne dégage plus rien. Faire le tri et ranger permet d’y voir plus clair. On se rend compte qu’on a certaines choses en double (triple, quadruple… C’est sûr que 5 pots de crème solaire quand on ne passe que 2 semaines par an à la plage ça vaut le coup…), on redécouvre son espace et surtout on repose ses yeux. Quand on regarde un espace épuré c’est tellement plus reposant pour l’esprit, pour les yeux. Après une journée où vous êtes crevée, rentrer dans un appartement surchargé et en bazar risque de vous encombrer l’esprit également. Alors que rentrer dans son petit havre de paix, rangé et clair, eh bien vous allez beaucoup plus apprécier chaque objet. Vos yeux et votre esprit vont se reposer.
  • On a le droit d’y revenir. C’est dur de faire le tri ! Alors faites petit à petit, à votre rythme, dans l’ordre qui vous convient le mieux. Et surtout n’oubliez pas que vous avez le droit d’y revenir. Ce n’est pas parce que vous avez déjà trié votre cuisine et que vous êtes obligé de recommencer qu’il faut se dire que c’était un échec ! Bien au contraire, c’est que la méthode rentre ! Que vous réalisez que finalement dans ce qu’il vous reste il y a encore des choses dont vous pouvez vous passer.
  • Il y aura forcément quelque chose qui va vous manquer à un moment donné, mais c’est infime comparé à tout ce qui ne va pas vous manquer ! Pour ma part ça a été un débardeur qui m’a manqué. Je ne le mettais que très rarement mais il était parfait pour aller avec un pull en particulier. Et depuis que je n’ai plus ce débardeur, je ne mets plus ce pull… A part ça, je pense qu’en fait je serai incapable de vous dire tout ce qu’il y avait dans les 372 sacs que j’ai donnés. Comme quoi, je n’en avais pas franchement besoin !

En écrivant cet article j’imagine bien que certains lecteurs vont se dire « oh la la encore une cinglée de la secte Kondo ». Oui, la méthode Konmari soit on adhère soit pas du tout. Il y a rarement d’entre-deux. Mais je peux vous dire en toute honnêteté, que mes £12 ont été bien dépensées et que je n’ai jamais regretté l’achat de ce livre ! Alors certes Marie Kondo pousse ses convictions très loin (comme je disais, parler aux objets c’est quand même too much) mais il faut y prendre ce que vous pouvez. Comme pour chaque méthode, tout ne peut pas s’appliquer à tout le monde. Mais chacun peut y trouver quelque chose ! Une méthode de rangement, une astuce déco, un conseil pour bien trier, … On en retient tous un petit truc.

J’ai offert le livre à ma Maman qui ne jette RIEN ! Mais quand je dis rien, c’est RIEN !! Elle rêve d’un bel appartement bien rangé mais se retrouve avec des boîtes pleines à craquer de tout et n’importe quoi (non mais tes vieux lacets de converses on pourra les réutiliser un jour ! Oui je n’ai pas de converses et alors ?!).  Après la lecture elle m’a dit « je l’ai lu ton livre… Je l’ai pas aimé du tout ! » Et puis plus tard dans la conversation elle m’a quand même avoué que « en revanche il y a quelques conseils de rangement intéressants. C’est vrai que comme je fais des piles dans mes tiroirs, je mets tout le temps les vêtements du dessus et j’oublie ce qu’il y a en dessous. Et puis quand je range j’ai un peu tendance à déplacer le bazar d’une pièce à l’autre ». Et quand elle a vu l’organisation de la commode de mon fils, elle a bien reconnu que c’est quand même pratique et puis surtout « ça fait rangé ».

 

Alors oui je reconnais que je n’ai pas tout terminé dans l’appartement. Il reste encore des boîtes de petites choses non triées (surtout des papiers et du matériel DIY) et non rangées, mais je pense que cela représente 3% de l’appartement.

Et franchement il n’y a pas à dire, on se sent tellement plus léger ! On redécouvre son chez soi. C’est l’occasion de bouger ses meubles, de faire un grand ménage, de réorganiser, de redécorer… Et une fois qu’on est dans un espace clair on voit aussi les choses plus clairement ????

 

Alors zou ! A votre tour ! N’hésitez pas à me dire ce que vous avez retenu ou ce que vous appliquez de cette méthode. Ce qui vous parle, ou non. Ce que ça a changé pour vous. Je suis très intéressée d’entendre comment ça se passe pour les autres ????

 

Bon vendredi !

Mets ton bonnet (Tuto)

Chaque année, j’essaye de participer à l’opération « mets ton bonnet » des smoothies Innocent©. J’aime l’idée, j’aime que ça soutienne les personnes âgées, j’aime que ça permette à tout le monde de faire du tricot et en plus j’aime vraiment leurs smoothies ! Alors pas question de louper l’édition 2017!

http://www.metstonbonnet.fr/

Chaque année j’essaye d’envoyer quelques bonnets (même si ce n’est que 10 quand je n’ai pas le temps) car chacun compte !

C’est l’occasion de finir toutes vos fins de pelotes (si si on les connait ces bouts de laine qui restent de votre dernier pull, du bonnet-cadeau-de-naissance-de-la-p’tite-cousine ou du snood que vous n’avez finalement jamais mis parce qu’il gratte).

C’est aussi l’occasion de laisser libre cours à votre imagination ! En plus, qui sait, vous pourriez finir dans la galerie des bonnets Innocent© ! C’est mon cas avec le bonnet fraise 🙂

http://www.metstonbonnet.fr/galeriedesbonnets

 

Mais cette année, mon hiver et mon noël s’annoncent un peu différents avec l’arrivée de notre petit lutin pour la mi-décembre. Alors en son honneur j’ai décidé de faire des petits bonnets de Père Noël ! J’ai vu un premier tuto sur le blog *Fée du Tricot* que j’ai finalement adapté à ma sauce.

Vous avez donc besoin de :

  • 1 crochet N°4
  • 1 pelote de laine rouge et 1 de laine blanche (pour ma part j’utilise Partner 3,5 de Phildar)

Tuto :

  1. Montez 24 mailles en chaînette (fil blanc)
  2. 2 rangs de mailles simples (en piquant dans la première maille montée au rang 1 pour avoir un cercle)
  3. Avec le fil rouge, 3 rangs de mailles simples
  4. 1 diminution, 4 mailles simples (répétez jusqu’à la fin du rang)
  5. Rang de mailles simples
  6. 1 diminution, 3 mailles simples (répétez jusqu’à la fin du rang)
  7. Rang de mailles simples
  8. 1 diminution, 2 mailles simples (répétez jusqu’à la fin du rang)
  9. Rang de mailles simples
  10. 1 diminution, 1 maille simple (répétez jusqu’à la fin du rang)
  11. Rang de mailles simples
  12. Rang de diminutions, Fermez !

J’ai choisi de finaliser avec un mini pompon que j’ai collé (à la superglue), mais sinon c’est vraiment super simple de faire un petit pompon en laine avec ou sans pompom-maker. Vous trouverez tout ce qu’il faut sur Pinterest sans soucis 😉

Moi c’est juste parce que je fais ma flemmarde (bon et aussi qu’il me restait des pompons d’un précédent DIY, donc je suis à moitié excusée si ça compte comme du recyclage non?)

Alors à vos petits bonnets tout le monde, il y a des petits smoothies qui ont froid l’hiver!

Baby DIY #1 & #2

Bon je tiens à m’excuser car j’ai été pas mal absente sur ce blog ces derniers temps, mais beaucoup de changements et challenges perso ont ponctués ma route ces derniers temps. Toutefois il y a quand même une BIG GOOD NEWS que j’ai envie de partager avec vous :

ON VA AVOIR UN BEBE !

Comment ça vous aviez deviné dans le titre de l’article ?

Bon, une fois passé le choc du « chéri, on va avoir un bébé », l’émotion des annonces à tout le monde, l’angoisse du « docteur vous êtes sûre que y a quelque chose parce que je vois rien et je sens rien », la joie de sentir des premiers mouvements et j’en passe ; arrive enfin le :

«Et si on commençait à préparer des petites choses ?! »

Là vous allez avoir le droit à tout et n’importe quoi ! « Faut rien préparer avant le 6ème mois », « Ça porte malheur d’acheter avant la naissance », « Ah ouais tu commences si tôt toi ? 4 mois, t’as pas peur ? », « Vous avez rien préparé ? Mais moi j’ai commencé les achats dès le test de grossesse histoire de répartir les dépenses »… Moralité, chacun va à son rythme. Nous le critère c’était d’attendre la 2ème écho. Bon ok j’ai craqué un tout petit peu avant… (1 semaine avant, ça va!). Ce qui a déclenché les préparatifs ça a été de le sentir bouger. C’est devenu réel et là j’ai réalisé qu’on allait avoir la responsabilité d’un petit être et que c’est à nous de tout préparer pour qu’il ou elle arrive dans les meilleures conditions possibles.

Alors qu’à cela ne tienne, fille ou garçon mon bébé, je vais m’occuper de toi, de ta chambre et tu vas crouler sous le DIY !

 

Projet 1 : La turbulette

Bon fille ou garçon, ce bébé aura besoin de dormir au chaud, surtout un bébé d’hiver ! J’ai donc choisi un tissu vert d’eau pour l’extérieur, blanc uni pour l’intérieur, une fermeture éclair blanche et des boutons de bois pour les attaches.

Turbulette Teatimebaby

 

J’ai dessiné le patron à main levée en imaginant une turbulette plutôt naissance, donc pas trop longue, mais pas trop étroite non plus pour que Chouchou ait la place de gigoter.

J’ai choisi pour l’intérieur de mettre une épaisseur de molleton épais pour le confort et une épaisseur de molleton thermique pour la chaleur.

J’ai ensuite regardé un ou deux blogs qui proposaient des manières de coudre des gigoteuses pour finalement décider d’y aller au feeling et franchement, je suis juste super contente du résultat ! Une petite gigoteuse mixte bien chaude et moelleuse pour ce bébé hivernal.

IMG_4316

Et il me reste pas mal de tissu, donc je pense que je vais tenter le tapis d’éveil…

 

Astuce : J’avais cousu une première gigoteuse pour ma filleule il y a 6 mois, et pour les fermetures d’épaule j’y avais mis des rubans. Après retour de la maman, les rubans ne sont pas un bon plan car quand les nœuds se défont, les bébés les ont dans le visage ou dans le cou et ils n’aiment pas du tout ! Donc je vous encourage vivement à utiliser des boutons ou des pressions ! (Et quand on est comme moi et que l’on n’a pas d’ustensiles à pressions, les boutons avec une boucle élastique sont une très bonne option).

Astuce 2 : Pour les parisiennes, j’achète mes très grandes fermetures éclair chez Fil 2000 où elles ne coutent que 0,70€. Il faut se pencher et fouiller (et s’armer de patience quand il y a du monde) mais niveau prix c’est imbattable !

 

Projet 2 : le gilet de berger

Bon toujours avec l’excuse d’avoir un bébé de décembre qu’il va falloir habiller bien chaudement, je suis partie sur un petit gilet de berger. Le gris ça marche pour les deux sexes et c’est pas trop trop salissant (moins que le blanc en tout cas).

Donc ni une ni deux, j’ai dessiné, encore à main levée, un patron de petit gilet taille naissance-1 mois.

** S’il y en a que ça intéresse de récupérer le patron, n’hésitez pas à m’envoyer un petit mail, je vous le scannerai volontiers, ça tient sur une feuille A4 **

J’ai ensuite consulté des blogs sur les méthodes de couture pour finir, encore une fois, par coudre à ma manière. J’ai tenté de dessiner mes étapes de coutures, je ne sais pas si c’est très clair…

Couture 2

En tout cas c’est tellement facile à faire que dans la foulée j’en ai fait un deuxième taille 6 mois (pour un autre bébé que le mien hein, j’espère qu’en juillet 2018 il fera assez chaud pour ne pas mettre des peaux de moutons !).

IMG_4315

Et puis avec les petites chutes de tissu j’ai tenté de faire une petite girafe. J’avais vu ce petit modèle sur Pinterest que je trouvais trop chou !

fbbe9514967b496245272b6b7e750954Source : Les Rêves d’Anaïs

Bon loupé, comme dirait le futur papa : « bah pourquoi t’as cousu un lama ? ».

IMG_4153

Tuto nuage – Cloudy coaster DIY

Tiens tiens ça fait bien longtemps que je ne suis pas passée par ici. Mille excuses! Mais il faut dire que je suis bien occupée en ce moment…

J’ai quand même trouvé le temps de vous concocter un micro DIY so british!

Parce que l’Angleterre est un vraiment chouette pays. C’est « la patrie de Shakespeare, de Churchill, des Beatles, de Sean Connery, Harry Potter, du pied droit de David Beckham, de son pied gauche aussi quand j’y pense » (Merci Love Actually!). Mais c’est aussi un pays où il faut apprendre à aimer les nuages. J’avais déjà fait une petite sélection déco de nuages sur le blog, alors je reviens avec un tuto concernant l’un de ces coups de coeur.

Nuage

(Crédit photo : Pigmy Cloud)

L’idée est partie de cette photo-là sur Pinterest, que j’ai tout simplement trouvée géniale et très drôle. Il s’agit en fait d’une marque anglaise PYGMY CLOUD, qui réalise des objets, jouets, et autres créations dans un style anglais, en se moquant de la météo un peu nuageuse du Royaume-Uni. (Gros coup de cœur pour leur table nuage).

Mais voilà leurs tarifs sont quand même un peu élevés (bien que je pense que ça justifie tout à fait la qualité et la main d’oeuvre) mais je vous propose une petite alternative à prix mini mini!

Vous avez besoin :

  • d’une feuille de feutrine épaisse (rigide) environ 1,5€
  • d’une paire de ciseaux
  • de quelques aiguilles de couture
  • d’un fil blanc à broder et d’une aiguille environ 0,80€ pour du fil à broder

Imprimer le nuage ci-dessous et positionner le sur votre feutrine. Faites tenir le nuage à l’aide de quelques aiguilles de couture pour que rien ne bouge quand vous le découperez.

forme nuage

Découpez vos nuages. Vous pouvez les garder comme ça, ou bien les customiser à votre convenance. Personnellement, j’aimais bien le principe des petites gouttes de pluie, alors plutôt que de m’embêter à les couper au cutter, je les ai brodées!

IMG_3307

Il vous suffit d’un peu de fil blanc (j’utilise souvent 3 fils en même temps pour ça soit un petit peu plus épais) et d’une aiguille.

Et Tadaaaaaaa!

IMG_3305

**********

Well well, it looks like I haven’t been here for a long time. I’m deeply sorry about that, but I have been pretty busy lately…

Anyway, I still found the time to cook up a tiny DIY so british!

Because England is such a nice country. The Home « of Shakespeare, Churchill, The Beatles, Sean Connery, Harry Potter, David Beckham’s right foot, his left foot also now that I think of it » (Thanks Love Actually!). But it’s also a country where you have to enjoy a cloudy weather. I have already done a small cloudy selection for tea time on the blog, so now I’m back with a small cloudy DIY.

Nuage

(Photo credit : Pygmy Cloud)

It all started with this pin on Pinterest. I found the idea so nice and funny! It’s actually a product from the british brand PYGMY CLOUD, they create toys, furnitures and other items always by making fun of the british weather. (I have a big crush on their cloud table).

But even though the concept and quality is very good, it’s still a bit expensive. So I decided to offer you an alternative for a very low price (£3 at most).

You will need :

  • some thick felt (approximately £1,5)
  • cissors
  • needles
  • white thread for embroidery (approximately £0,5)

Print the cloud and pin it to your felt so it doesn’t move when you cut it. 

forme nuage

Cut your clouds in the felt. You can keep them plain, or just customize them. Do as you like. For me, I really liked the little rain drops so instead of cutting them into the felt, I embroidered them with a white thread!

IMG_3307

I usually use 3 threads at a time.

Et Voilàààààà!

IMG_3306

Christmas DIY #4

Salut les petits lutins de Noël!

Aujourd’hui je vous propose non pas 1, mais 2 petits DIY de Noël! Oui parce que la semaine dernière a été un peu chargée pour moi, du coup je n’ai pas tellement eu le temps d’écrire un article. Qu’à cela ne tienne, en voici un deux en un avec un basique incontournable de l’hiver : Le HEADBAND!

Depuis plusieurs années ils sont revenus à la mode (oui parce qu’avant il n’y avait qu’au ski qu’on en voyait. Si si, les gros headband en polaire sous le gros masque de mouche!)

Alors on le décline pour adulte (ICI) ou pour bébé (ICI)!

fullsizerender

headbands-2

**********

Good Morning my little Chritsmas elfs!

Today I offer you not 1 but 2 Christmas DIY! Yes it,s a way to appologize for last week. I was quite busy and couldn’t make it for the weekly DIY. But here we are with a winter basic : The HEADBAND!

It has been a success for few years now! Because, before, you could mostly see them when people where skiing. But today it’s quite In-Dis-Pen-Sable!

So here comes the adult version (HERE) or the baby one (HERE)!

headbands-1

Christmas DIY #3

Depuis quelques temps on voit de plus en plus de ces tambours brodés à accrocher aux murs. Que ce soit chez Sarah K Benning ou chez Silly et Billy, ils s’incrustent dans les décos ! Et si vous faisiez le  vôtre ? Parce qu’en fait il n’y a pas besoin d’être une pro de la broderie !

cadre-coeur-bleu-canard-et-dore cadre-deux-fleurs-blanc-et-bleu-paillettesfacebook-banner-2017_2-makerie

Crédit photo : SillyetBilly & Sarah K Benning

Pour ma part, j’ai récupéré ce tambour dans un tiroir de ma Mamie (il y a toujours des trésors dans ces tiroirs-là), récupéré une chute de tissu et choisi 2 bobines de fils DMC ou Anchor (Anchor est moins cher, mais le fil est moins soyeux).

Donc voici le matériel nécessaire :

  • 1 tambour
  • 1 morceau de tissu
  • 2 bobines de fils (ou même 1 ou 18 selon ce que vous souhaitez)
  • 1 aiguille
  • 1 paire de ciseaux
  • 1 crayon de papier

img_2696

Positionnez votre tissu dans le tambour pour qu’il soit bien tendu ! Petites explications par ici pour cette étape si vous avez besoin.

Ensuite au crayon de papier, dessinez votre motif ou votre message. Ne pas appuyer trop fort avec le crayon, et n’hésitez pas à vous servir d’une règle si vous souhaitez faire des lettres majuscules.

Une fois votre dessin réalisé, prenez votre fil, votre aiguille et commencez à broder. Pas besoin de vous lancer dans des points compliqués, faites du remplissage.

img_2698

Une fois votre broderie terminée, coupez l’excédent de tissu et le tour est joué ! (Le mieux étant tout de même de coller l’excédent de tissu pour pas que ça ne dépasse trop).

img_2702

Pour celles qui ne se sentent pas trop de broder, vous avez aussi la technique du transfert ! Il vous suffit d’acheter une feuille de transfert spéciale tissu (chez Perles and Co par exemple), de découper votre forme ou vos lettres, et de les fixer sur le tissu au fer à repasser. Ensuite mettez votre tissu dans le tambour pour l’accrocher.

Christmas DIY #2

Et voilà, comme promis je vais vous proposer quelques DIY de Noël, chaque lundi jusqu’à Noël.

Promis je vais essayer de ne pas vous proposer que du tricot, mais aussi des petites décos origamis, des petits cadeaux tout simple, etc.

Aujourd’hui je commence par « La petite étoile en bois à suspendre ».

Matériel :

  • 30 perles en bois
  • 46 cm de fil de fer (environ, la longueur du fil dépend de la longueur de vos perles, ici elles mesurent 13mm)
  • 1 pince à bijoux
  • 1 ruban ou fil baker twine

Avec la pince, recourbez une extrémité du fil de fer pour faire une boucle. Vous pouvez ensuite enfiler toutes vos perles sans qu’elles ne tombent. Toutes les 3 perles, pliez le fil de fer pour former les branches de l’étoile et finissez en passant le fil de fer restant dans la boucle. Formez une boucles avec le fil restant pour fermer l’étoile. (Couper l’excédent de fil si nécessaire).

Vidéo Tuto pour faire des boucles par Fifijolipois

img_2647

Pour donner la forme de l’étoile, si vous n’y arrivez pas à main levée, n’hésitez pas à imprimer une étoile sur papier et à poser votre fil de fer dessus pour le plier en suivant la forme exacte.

Une fois terminé, vous n’avez plus qu’à glisser un ruban pour suspendre le tout.

img_2650

Pour une plus grande étoile, la marche à suivre est la même, simplement pour 40 perles, il faudra plier toutes les 4 perles, pour 50 perles toutes les 5 perles, et ainsi de suite…

 

**********

And as promessed, here comes a christmas DIY! I will release a DIY of my own every monday until Christmas.

And I swear it won’t only be knitting projects, I will also do origamis decorations, small presents easy to make, etc.

Today, let’s start with a « Wooden Star » to hang in your home.

Material :

  • 30 wooden pearls
  • 46 cm of Iron wire (the lenght depends on your pearls, here they are 13mm)
  • jewelry tool
  • 1 ribbon or some baker twine

With the jewelry tool, make a loop with one end of the wire. Put all your pearls, and every 3 pearls, bend to create a corner. To finish the star, slip the wire into the first loop and make a new loop. Cut if the left wire is too long.

Vidéo Tuto for the loops by Fifijolipois (in French)

To shape your star, don’t hesitate to print a star on paper, put your iron wire on it and follow the pattern tu adjust the corners.

When it’s done, you just have to fold a ribbon to hang your star in your home.

img_2651

For a bigger star, you can use 40 pearls and bend every 4 pearls, or 50 pearls and bend every 5 pearls, and so on …