Mes commandements de la grossesse

Je n’écris jamais d’article perso sur mon blog, mais récemment il y a eu plein d’événements dans ma vie dont j’ai envie de parler. Au grand dam de mon homme, aujourd’hui j’ai envie de vous parler de ma grossesse et de comment je l’ai vécue.

Avec du recul je réalise que j’ai adoré être enceinte. Sur le moment je ne pensais qu’à tout ce que je ne pouvais plus faire, plus boire, plus manger… Mais en fait ce n’était que du détail. J’ai adoré être une baleine avec mon bébé baleineau bien au chaud! J’ai eu l’impression d’avoir des supers pouvoirs. D’avoir déplacé des montagnes et surtout profité à fond!

Patiente tu seras

Parce qu’au fond la grossesse n’est qu’un petit jeu de patience : avant (ces mois d’attente avant que la petite graine fasse son chemin) et après (9 mois avant de savoir à quoi va ressembler votre Minus).

Avant : ces longs mois où on prie de toutes ses forces que ça marche vite. Et bien sûr plus on se met la pression, moins ça marche et plus il faut attendre. Le terrible waiting game ! Et chaque mois les fameuses 2WW ! Les 2 waiting weeks pendant lesquelles on prie que ses règles n’arrivent pas. Mon Dieu que c’est long d’attendre dans l’incertitude ! Et puis un jour, vous vous retrouvez à attendre vos règles qui n’arrivent pas… La petite graine a enfin fait son chemin !

Après : Hourra ! Ce petit bébé tant souhaité est en route ! Mais voilà le petit jeu de patience ne fait que continuer. On attend d’être sûre que tout va bien, on attend la première écho, on attend pour le dire à ses proches alors qu’on meurt d’envie de le crier à la terre entière : ON VA AVOIR UN BEBE !

Et puis enfin l’écho des 12 semaines ! On a tellement attendu de le voir ce petit être cher ! Mais comment ça il faut attendre pour savoir ce que c’est ? Mais maintenant il y a plein de médecin qui disent tout de suite ce que c’est ! Comment ça pas vous ? Médecin à la noix va ! Pardon Madame, c’est les hormones ! Non mai plus sérieusement vous ne voulez vraiment pas me dire si c’est une fille ou un garçon ? Non parce que je pense que vous ne comprenez pas à quel point c’est vital que je sache, je tricote moi Madame ! Et je n’aime ni le vert ni le jaune alors il faut que je sache ! Comment ça c’est toujours non ?! Et puis comment on fait pour choisir le prénom ? Mais je m’en fiche qu’il reste 6 mois ! Je veux savoir maintenant !

Vous êtes ensuite partie pour 2 mois d’attente avant de savoir si ce bébé grenouille est une fille ou un garçon. 2 très longs mois à trainer dans les magasins en ne sachant quoi acheter, 2 mois à éplucher tous les prénoms possibles et imaginables, 2 mois à préparer des choses mixtes en maudissant votre gynéco qui n’a même pas daigné regarder l’entrejambe de votre merveille ! 2 mois à vous dire « est-ce que je commence à préparer des choses ou est-ce que c’est trop tôt ? ». A cette question il n’y a que vous qui puissiez répondre. Certaines sont superstitieuses et préfère ne rien préparer, d’autres sont hyper pressées et ont déjà dévalisé les magasins avant même la première écho. Il n’y a pas de règles, fiez-vous à votre instinct. Pour ma part j’étais entre ces deux extrêmes. J’avais acheté quelques petits vêtements mixtes et récupéré ma commode de bébé. Mon instinct me disait que ce bébé n’irait pas jusqu’au bout et qu’il sortirait avant, donc je voulais être prête le plus tôt possible. Et j’avais raison car Monsieur est sorti avec 3 semaines d’avance !

Et puis le jour de la grande révélation est arrivé ! Ca y’est, vous savez ENFIN ce que c’est ! Il ou elle a 10 doigts et 10 orteils, quel bonheur ! Ah oui mais en fait il reste encore 4 mois avant de savoir à quoi (à qui) il/elle ressemble. Est-ce qu’il sera blond ou brun ? Est-ce qu’il aura tes yeux ? Tu crois qu’il aura un petit nez ? Et s’il a les oreilles décollées ? AAaaaarrrghhhh encore 4 mois avant de le/la voir !

Les derniers mois de la grossesse on est vraiment partagée entre l’envie de voir ce bébé et l’envie de le garder dans son ventre avec soi (pour toujours ! Non je plaisante, même si c’est chouette, on a aussi envie de revoir son entrejambe, de pouvoir refaire à nouveau ses lacets, de mettre du vernis sur les doigts de pieds, de dormir sur le ventre et toute les autres petites joies quotidiennes quand on n’a pas un gros bidon). Bref les derniers mois ne sont qu’attente…

Tiens, on dirait que le jour de la grande rencontre est arrivé ! Il y a des chanceuses pour qui l’accouchement ne dure vraiment pas longtemps, et puis il y a les autres… Celles qui se tapent 48h de faux travail (« Oui ne vous inquietez pas, c’est le temps que ça se mette en place » Ta gueule, c’est pas toi qui est coincée chez toi à minuter tes contractions en attendant qu’elles se rapprochent), puis 5 heures (ou plus) de contractions intenses à en pleurer en attendant la péridurale (mais qu’est ce qu’il fou cet anesthésiste ?! Il prend son café ou quoi ?! Mais je n’en ai rien à foutre que mon col ne soit pas assez ouvert, pique moiiiiiiiiiiii !). Et enfin ce petit jeu de patience prend fin et avant que vous ayez le temps de dire ouf, vous vous retrouvez avec un petit amour sur le ventre et la première chose que vous pensez c’est : « alors tout ce temps c’était toi ! ».

Le confort tu viseras

On ne va pas se mentir, la grossesse ce n’est pas le moment le plus confortable de la vie. Même si les hormones du bonheur aident beaucoup, il y a quand même des petits désagréments qu’on ne peut pas éviter. Alors visons le confort !

Côté pantalons, j’ai investi dans les jeans H&M « sans coutures ». En somme, ce sont ceux qui n’ont pas la fameuse couture (celle avec les passants pour la ceinture, le bouton et la braguette). Cela dépend du ventre de chacune, mais le mien était très en avant et bas, du coup cette « couture » me coupait le ventre à chaque fois ! Et leurs bandeaux pour le ventre sont très bien et s’adaptent à tous les bidons ! (Et sont utiles après l’accouchement le temps de retrouver forme humaine). Les leggings de grossesse sont également très agréables à porter (mais pas forcément très chic pour aller bosser).

Côté sous-vêtements, j’ai investi dans le sans couture aussi. Forcément on prend du poids dans ces zones là aussi, alors plutôt que de se retrouver avec les élastiques de culottes qui coupent vos (grosses) fesses, on s’offre du sans couture ! Les destockages Calvin Klein sont parfait pour ça ! Et pour les soutiens gorges, avant de prendre du bonnet, j’ai pris en tour de poitrine, du coup j’ai investi la modique somme de 2€ dans des rallonges de soutien-gorge. Et je pense que c’est l’un des meilleurs achats que j’ai pu faire. J’ai continué de porter mes soutifs sans devoir en racheter chaque trimestre parce que le volume augmentait. Au rayon collants, 2 paires pour femme enceinte chez H&M pour moins de 10€ et l’affaire était pliée !

Les hauts, de ce côté-là, un seul conseil : arrêter de porte vos hauts moulants d’avant grossesse ! « Oh c’est génial mon petit t-shirt est tellement stretch que je peux le mettre même avec mon gros ventre ». Hum Hum… On m’avait pourtant prévenue… Eh bah à l’heure actuelle je peux dire adieu à 5 t-shirts qui m’auront bien accompagné pendant la grossesse, mais qui maintenant sont tout détendus… Et c’est con parce que je les aimais bien ces t-shirts. Tant pis, on se reverra à la prochaine grossesse. Sérieusement, offrez vous 4-5 t-shirts avec 2 tailles de plus, Chez Camaïeu ou Primark vous en aurez pour 20€ maximum, mais au moins vous ne déformerez pas vos affaires.

Sainement tu mangeras (ou pas)

Aaaaaaaah, l’alimentation pendant la grossesse ! On pourrait en parler pendant des heures ! De ce qu’on a le droit ou pas. Et t’es immunisée pour la toxo toi ? Ça va les nausées ? Sérieux t’as bu un verre de vin ? Et le débat des sushis congelés t’en penses quoi ? Pourquoi tu tries les bouts de roquefort dans la salade ? Tu crois qu’il faut vraiment nettoyer le frigo toutes les semaines ?

Pour ma part j’étais à la limite de l’histerie sur la nourriture ! Ma maman ayant eu la listériose pendant sa grossesse, j’étais paniquée de manger un truc mauvais pour mon bébé. Je vérifiais le moindre ingrédient, je ne mangeais plus les aliments ouverts depuis plus de 24h (il en a mangé des restes mon pauvre chéri ! De ce côté-là il était verni !). Et puis petit à petit j’ai assoupli mes restrictions.

Retenez simplement que la base c’est : pas de viande/poisson cru, pas de fumé (puisque ce n’est pas cuit), pas de lait cru, et en général pas de produits achetés chez le traiteur.

Ayant commencé ma grossesse en Angleterre, là-bas les règles sont très différentes : Mangez tout ce que vous voulez, tant que ça sort du rayon frais d’une grande surface, car vous êtes sûre que la chaîne du froid a été respectée.

En France, c’est beaucoup plus compliqué. Mais rappelez-vous d’une chose, la frustration ce n’est pas bon ! Ni pour vous, ni pour votre petit bout ! Alors si vous avez envie d’un paquet de BN, allez-y. Si vous avez vraiment hyper envie de saucisson, jouez-la safe et allez l’acheter sous vide au rayon frais ! (J’insiste sur le rayon frais). Une gynécologue m’a même dit que quand elle était enceinte elle mangeait du foie gras en boite ! QUOIIIII ? Oui, oui, parce que pour qu’il dure en boite c’est qu’il est complètement cuit et plein de conservateurs pour le protéger !

Alors vraiment faîtes-vous plaisir, essayez de manger de tout et sainement. Mais si les nausées sont trop fortes, et bah faites comme vous pouvez. Si la seule chose que vous tolérez ce sont les chips au vinaigre, et bah Fuck ! Mangez vos chips au vinaigre ! Les premières semaines on a plutôt envie de manger des pâtes, du riz, du pain et des patates. On a envie de manger du beige. Et les 5 fruits et légumes dans tout ça ? Oui bah je les emmerde vos légumes ! On en reparlera une fois le premier trimestre terminé, je vous laisse j’ai ma purée mousseline qui m’attend !

Ton conjoint tu n’embêtera pas (trop)

C’est vrai que pendant 9 mois on ne parle que de nous, on ne pense qu’à nous et à ce petit être qui sera bientôt là. Et on oublie un peu le conjoint, qui attend patiemment, qui ne sert à rien la plupart du temps (« Monsieur asseyez vous là et ne bougez pas »), qui subit nos sautes d’humeur, qui porte tous les sacs, qui monte sur les escabeaux pour aller vous chercher la boite tout en haut du placard, ah non mais en fait ce que je cherche n’est pas dedans, tu peux la remettre ! Qui partage son lit avec vous, votre gros ventre et votre coussin de grossesse, qui doit vous rassurer sur toutes vos angoisses (Et si la nounou le nourrit pas ? Imagine elle le laisse dans son lit toute la journée ?! IMAGINE ELLE LE SECOUE TRES FORT !). Pendant 9 mois, ils prennent cher nos chéris !

Alors pensez à lui laisser des petits moments à lui pour décompresser, il peut sérieusement avoir besoin d’une bière entre potes pour se remettre d’une séance de préparation à l’accouchement à parler placenta et césarienne.

Intégrez-le le plus possible à la grossesse (l’haptonomie est géniale pour ça), laissez-le discuter avec votre ventre et le toucher. S’il veut lui faire le debrief du dernier match, laissez le bébé s’habituer à la voix de son papa.

J’ai eu un énorme fou rire lorsqu’après plusieurs soirs à regarder des matchs, des films et à écouter de la musique avec un bébé qui gigotait sous la main de son papa, mon conjoint m’a dit « il aime le foot, il aime Michel Bergé, il aime les James Bond… On a déjà tellement en commun ! »

A ton instinct tu te fieras !

Last but not least ! Je pense que ce commandement est le plus important. Ecoutez-vous ! Vous savez ce qui est bon pour vous et pour votre bébé. Pas votre belle-mère, pas votre grand-mère, pas même votre propre mère, vous ! Tous les conseils du monde ne sont rien comparé à votre instinct naturel. Faites ce dont vous avez envie.

Vous ne voulez pas allaiter ? Vous n’êtes pas obligée ! Vous voulez le faire circoncire, eh bah pourquoi pas ? Vous endormez votre bébé dans vos bras plutôt que de le laisser s’endormir dans son lit ? Il n’y a pas de loi contre ça. Vous voulez l’appeler Pruneau ? Ma foi, si ça vous plait !

Ma cousine m’a donné un super conseil avant l’accouchement. Elle m’a simplement dit que le bébé prend le monde comme il se présente à lui, qu’il ne juge pas. Il n’a aucune idée de si vous êtes un bon ou un mauvais parent, vous êtes son parent un point c’est tout. Alors agissez en fonction de vous et de votre bébé, et pas en fonction des « tu sais tu devrais… Ah bon tu fais comme ça toi ? Moi je faisais… Tu as tort tu devrais plutôt… ».

J’ai choisi de ne pas allaiter. Ce n’est pas la fin du monde, c’est un choix très personnel. Je ne pensais pas qu’en 2017 j’allais autant me faire emmerder sur ce sujet. Pardon pour le langage mais c’est vrai. Moi qui craignait le jugement du personnel médical, au final j’ai été surprise d’avoir des retours plutôt positifs du corps médical de la maternité et au contraire des reproches et du jugement de la part de mes proches ! C’est un choix intime, et devoir me justifier sans arrêt m’a franchement bien énervé. Sauf qu’en fin de compte, ce ne sont pas eux qui se lèvent la nuit pour le nourrir, qui doivent sortir leur sein toutes les 30 minutes, ce ne sont pas eux qui ont des vergetures sur les seins, des montées de lait, etc. Et ses anticorps ? Et toi pour perdre du poids tu as pensé à ça ? Non mais ce n’est pas possible de ne pas allaiter son bébé, ça n’existe pas. Non mais tu trouve pas ça égoïste de ne pas allaiter ton fils ? Bah écoutez, à 3 semaines mon fils faisait des petites nuits, à 1 mois il faisait de vraies nuits et à 2 mois il a trouvé son rythme (matin, midi, goûter et soir), et il n’a pas été malade de l’hiver, alors merci les biberons et je vous prierai de tous aller poliment voir ailleurs si à tout hasard j’y suis.

Ma meilleure amie a choisi la voie opposée et elle a écrit un article ici pour parler de son allaitement. Elle aussi fait face aux jugements des gens. Peut importe ce que vous décidez, les gens auront toujours quelque chose à redire à ce propos. Alors vraiment, écoutez-vous. VOUS savez ce qui est mieux pour vous et pour votre bébé, VOUS savez ce dont vous avez envie, ne vous forcez pas à faire ou ne pas faire parce que c’est ce qu’on vous dit !

Faites vos choix ! Votre prénom coup de cœur même s’il ne plaira pas à tout le monde. Votre rythme, votre méthode d’endormissement, votre manière d’habiller votre bébé (Quoi tu ne lui mets pas 6 paires de chaussettes ? Mais il va attraper une pneumonie !). C’est vous qui allez l’appeler le plus souvent, pas eux (Jean-Bernaaaaaaaaaaaaaaaaaaaard, Mirabellllllllle, à table !). C’est dans votre lit que le bébé dormira, pas dans le leur !

Si vous êtes trop fatiguée pour recevoir des visites, dites non ! Même si la tante Ermintrude donnait des réceptions pour 58 personnes 2 jours après son accouchement, eh bah tant mieux pour elle. Vous, si vous êtes crevée, c’est comme ça et puis c’est tout.

 

Bref, tout ça pour vous dire que le seul commandement que je vous recommande pendant de votre grossesse c’est : profitez-en ! Vivez-là comme vous avez envie de la vivre. Que ce soit pelotonnée dans le canapé à vous caresser le ventre, en courant un semi-marathon ou en mangeant toute la collection de pâtisseries de Pierre Hermé, profitez ! Ça passe tellement vite!

Mille millions de mercis ma Lili pour ces merveilleuses photos et pour m’avoir accompagnée tout au long de cette aventure !


One thought on “Mes commandements de la grossesse

  1. Leaureine Répondre

    Je suis totalement d’accord avec toi !
    J’aurais juste voulu me gaver de sucreries et de chips moi aussi mais ce p***** de diabète ne m’a pas vraiment laissé le choix !!!!
    Sinon, à part l’allaitement, il y a aussi la péridurale, le cododo, la DME…enfin bref, tout fait débat; et avec tout le monde en prime!!! Même la femme de ménage de l’immeuble ou la voisine de palier pense avoir son mot à dire !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *