Le jour où j’ai presque fini Marie Kondo

Aussi fou que cela puisse me paraître, OUI j’ai pratiquement terminé Marie Kondo ! Certaines passeront par là et se diront « ouais et alors ? Moi ça fait longtemps que j’ai tout fini ! ». Et bien si c’est le cas, chapeau bas Mesdames ! Parce que, moi, j’avais commencé l’an dernier, pleine de bonne volonté, et je me suis un peu perdue en chemin… Entre un déménagement outre-manche, un bébé en route et un conjoint relativement réfractaire à la méthode (le comble pour un maniaque !) je me suis retrouvée à emménager dans un nouvel appartement avec des cartons remplis de choses inutiles ou qui ne me plaisaient plus.

Alors voilà, ni une ni deux, j’ai décidé de reprendre ce grand marathon du rangement (et surtout du tri !). Car elle a quand même raison la Marie, rien ne sert de trouver une place aux choses que vous ne voulez pas vraiment garder. Quand vous vous en séparerez, il faudra tout recommencer et retrouver une nouvelle place à vos objets.

Donc première étape : le tri ! Ou le Joy Check comme elle l’appelle. En fait je me suis rendu compte que, la première fois que j’ai fait le tri Konmari, je n’ai pas réellement fait le fameux « Joy Check », mais plutôt le « Unjoy Check », soit l’élimination de ce que je n’aimais plus.

Par exemple dans les livres, j’avais retiré ceux que je n’avais pas particulièrement aimé ou ceux dont je savais que je ne les relirai pas. J’ai gardé tout le reste. Or, me voilà avec une étagère pleine à craquer de livres qui ne me procurent pas spécialement de bonheur, voire même rien du tout mais que je garde par culpabilité ! Oui ces gros livres qu’on vous a offert il y a 10 ans, que vous n’avez jamais ouverts à part le jour où vous l’avez eu, et que vous gardez « parce qu’il a coûté cher et que ça rendrait la personne triste de voir que je ne l’ai plus ». Dans ces cas-là : Faites-vous aider. Trouvez quelqu’un qui vous prend par la main et qui vous aide !  Je pense que c’est ce qui m’a fait défaut la première fois que j’ai tenté la méthode Kondo, le fait d’être seule à l’appliquer ! Alors cette fois-ci une de mes amies, Kondo convertie également, est venue m’aider (bisou ma Lili d’amour). Et quand elle attrape votre gros livre (poussiéreux), lève son sourcil et vous demande « Tu l’as déjà lu ? Tu vas le lire un jour ? » et que votre réponse est « Non mais c’est untel qui me l’a acheté quand j’étais dans ma période Bidule ». Vous avez généralement le droit à un regard ironique qui veut dire « ah ouais et ça fait quoi, 8 ans que t’es sortie de cette période-là non ? ». Et elle a raison ! Ça ne sert à rien d’accumuler des objets qui n’ont plus aucun attrait pour vous sous prétexte que quelqu’un vous l’a offert. Libérez-vous de cette culpabilité ! C’est vraiment important, mais pas toujours facile ! Pour ma part il a fallu qu’on me tienne la main.

J’ai donc attaqué chaque catégorie citée dans le livre, plus celles qui varient selon vos hobbies. J’avais dressé une liste où je pouvais cocher chaque catégorie une fois finie. Quelle satisfaction de cocher au fur et à mesure ! De voir ce long marathon approcher de la fin. Surtout à quelques semaines d’accoucher, c’est absolument jouissif de se retrouver dans une maison en ordre, où on sait où est chaque chose et que toutes vous procure ce sentiment de bien-être.

Après avoir longuement échangé sur cette méthode avec mes amies (elles se reconnaitront), voici un peu ce que j’en ai retenu :

  • Les objets sont éphémères ! Certes, certains peuvent durer toute une vie (les photos par exemple, les bijoux, etc.) mais pour certains objets, ils ont accompli leur rôle à un moment donné de votre vie et on peut s’en débarrasser sans culpabiliser. Oui pendant votre période Marylin c’était une super idée qu’on vous offre la reproduction d’Andy Warhol. Maintenant que c’est passé, vous pouvez la décrocher elle ne vous en voudra pas (et la personne qui vous l’a offert non plus). L’objet vous aura apporté du bonheur à un moment T, mais si aujourd’hui ce n’est plus le cas, eh bien Goodbye Marylin !
  • En revanche, je ne pousse pas la méthode au point de Marie Kondo à « dire au revoir aux objets et le remercier de ce qu’ils ont fait pour moi ». Faut pas déconner non ! Vu le nombre de choses dans les sacs à destination d’Emmaüs qui sont dans mon couloir, si je dois dire aurevoir à chacun, dans 3 mois on y est encore ! Avec la cuillère de boule à glace « Merci cuillère, tu ne fonctionne pas bien, c’est pour ça que nos chemins se séparent, mais merci quand même d’avoir essayé ! Peut-être que tu vivras une belle histoire avec quelqu’un qui a plus de poigne. » Non sérieusement, parler aux objets n’est pas pour moi !
  • Mon comportement d’achat a changé ! Pour une accro du shopping comme moi c’est quelque chose d’énorme. La première fois que j’ai fait le tri Konmari de mon placard, je me suis retrouvée avec plein de vêtements à virer qui avaient encore leur étiquette… Oui je sais c’est nul. J’achetais de manière presque compulsive parfois. Tiens c’est mignon je prends ! Sans même réfléchir si j’en ai vraiment l’utilité, ou même vraiment l’envie ! Maintenant quand je suis dans un magasin, je fais systématiquement un « check d’avant caisse » ! Cela s’est installé tout seul dans mon comportement d’achat sans que je m’en rende vraiment compte. Maintenant je regarde toujours mon panier en me disant « non mais attend, ça, est-ce que tu en as vraiment besoin ? Est-ce que tu vas vraiment l’utiliser/le porter ? T’es sûre de ton coup ? Tu n’en aurais pas déjà un à la maison ? » Et le verdict est sans appel : j’achète moins ! Beaucoup moins ! En revanche maintenant quand j’achète ce sont uniquement des choses que j’utilise/je porte immédiatement, et uniquement des choses qui m’apportent un sentiment de bonheur. Petit ou grand, peu importe, mais un sentiment positif pour sûr !
  • Ça marche même avec les courses alimentaires. Je ne suis pas de celles qui établissent un menu pour la semaine, j’y vais plutôt à l’envie du moment ou l’habitude de consommation. Alors quand on fait les courses pour la semaine et que dedans il y a du jambon, du poisson, des steaks, du poulet, des crevettes, des lardons, des œufs et une boite de thon. On peut se dire que pour une semaine où on a déjà prévu un resto, un dîner chez tonton et probablement un brunch en extérieur, en fait ça fait beaucoup ! Surtout pour des produits à date courte qui vont finir à la poubelle ou archi cuit (pour limiter les risques une fois la date de péremption dépassée) … Du coup, que ce soit en ligne ou dans le supermarché, petit tri du panier pour vérifier qu’on n’achète pas n’importe quoi !
  • Le temps de rangement est très TRES largement diminué une fois que chaque chose a sa place ! Avant, ranger l’appartement me prenait une demi-journée facilement pour bien faire les choses, ou alors c’était du bourrage dans les placards « ni vu ni connu personne ne le saura ! Mais quand tu vas rouvrir ton placard après le départ des invités tu vas le regretter amèrement… ». Bref ce n’était pas glorieux. Mais maintenant que le tri est fait, déjà on gagne beaucoup de place, beaucoup d’espace de rangement, mais en plus chaque chose à une place. Et dans un intérieur moins chargé, il est beaucoup plus facile de prendre le temps de ranger les choses à leur place. Cela prend moins de temps qu’avant. Aujourd’hui ranger me prend 1 heure. Top chrono ! Chaque chose a sa place, pas de tiroir fourre-tout, pas de bazar caché, la maison est VRAIMENT rangée en 1 heure seulement.
  • Remplacer n’est pas tricher ! Le but de cette méthode est de trier et de ranger, mais surtout d’être entourée de choses que vous aimez et qui vous apportent un sentiment de bien-être/de joie. Alors si vos vieilles boîtes de rangement, votre petit meuble ou même votre canapé vous sort par les yeux, remplacez ! La méthode Kondo n’a pas pour but de vous empêcher d’acheter. Pour ma part, la partie la plus dure dans cette méthode a été les papiers ! A deux nous accumulons une montagne de papiers (factures, relevés de compte, garanties, ordonnances, articles intéressants, diplômes, etc.). Alors ranger cette partie là a été un calvaire pour moi. Et puis au bout d’un moment j’ai compris pourquoi ! Je déteste leurs contenants. Les vieux classeurs moches recyclés du collège, les chemises aux rabats tout détendus ne vendent pas de rêve. Alors ni une ni deux, j’ai remplacé les contenants ! J’ai fait une virée chez les sœurs Grene du Danemark, embarqué les 2/3 de leur rayon papeterie et en rentrant chez moi, j’avais hâte de tout ranger dedans. Ça m’a carrément motivée à tout trier et maintenant j’adore aller chercher des documents dans mes jolies pochettes pastel. J’ai fait dont de mes classeurs, pochettes et autres à une école. Remplacer n’est pas tricher. Si votre vieux débardeur noir tout détendu ne vous apporte plus de joie, mais que vous savez qu’il vous manquera cruellement au moment de vous habiller, remplacez-le !
  • J’y vois plus clair. L’accumulation vous empêche de voir. Et au final plus on vide, plus on a envie de vider encore ! Par exemple votre étagère de déco/bijoux/accessoires/bougies etc. Eh bien une fois que vous avez trier, vous voyez mieux ce que vous avez. Et puis peut-être que cette fois-ci en voyant mieux vous vous rendrez compte que finalement ce photophore que vous gardez ne vous plait plus tant que ça. Vous l’avez et le gardez par habitude, mais finalement, maintenant qu’il est bien mis en avant sur votre étagère épurée, eh bien il ne dégage plus rien. Faire le tri et ranger permet d’y voir plus clair. On se rend compte qu’on a certaines choses en double (triple, quadruple… C’est sûr que 5 pots de crème solaire quand on ne passe que 2 semaines par an à la plage ça vaut le coup…), on redécouvre son espace et surtout on repose ses yeux. Quand on regarde un espace épuré c’est tellement plus reposant pour l’esprit, pour les yeux. Après une journée où vous êtes crevée, rentrer dans un appartement surchargé et en bazar risque de vous encombrer l’esprit également. Alors que rentrer dans son petit havre de paix, rangé et clair, eh bien vous allez beaucoup plus apprécier chaque objet. Vos yeux et votre esprit vont se reposer.
  • On a le droit d’y revenir. C’est dur de faire le tri ! Alors faites petit à petit, à votre rythme, dans l’ordre qui vous convient le mieux. Et surtout n’oubliez pas que vous avez le droit d’y revenir. Ce n’est pas parce que vous avez déjà trié votre cuisine et que vous êtes obligé de recommencer qu’il faut se dire que c’était un échec ! Bien au contraire, c’est que la méthode rentre ! Que vous réalisez que finalement dans ce qu’il vous reste il y a encore des choses dont vous pouvez vous passer.
  • Il y aura forcément quelque chose qui va vous manquer à un moment donné, mais c’est infime comparé à tout ce qui ne va pas vous manquer ! Pour ma part ça a été un débardeur qui m’a manqué. Je ne le mettais que très rarement mais il était parfait pour aller avec un pull en particulier. Et depuis que je n’ai plus ce débardeur, je ne mets plus ce pull… A part ça, je pense qu’en fait je serai incapable de vous dire tout ce qu’il y avait dans les 372 sacs que j’ai donnés. Comme quoi, je n’en avais pas franchement besoin !

En écrivant cet article j’imagine bien que certains lecteurs vont se dire « oh la la encore une cinglée de la secte Kondo ». Oui, la méthode Konmari soit on adhère soit pas du tout. Il y a rarement d’entre-deux. Mais je peux vous dire en toute honnêteté, que mes £12 ont été bien dépensées et que je n’ai jamais regretté l’achat de ce livre ! Alors certes Marie Kondo pousse ses convictions très loin (comme je disais, parler aux objets c’est quand même too much) mais il faut y prendre ce que vous pouvez. Comme pour chaque méthode, tout ne peut pas s’appliquer à tout le monde. Mais chacun peut y trouver quelque chose ! Une méthode de rangement, une astuce déco, un conseil pour bien trier, … On en retient tous un petit truc.

J’ai offert le livre à ma Maman qui ne jette RIEN ! Mais quand je dis rien, c’est RIEN !! Elle rêve d’un bel appartement bien rangé mais se retrouve avec des boîtes pleines à craquer de tout et n’importe quoi (non mais tes vieux lacets de converses on pourra les réutiliser un jour ! Oui je n’ai pas de converses et alors ?!).  Après la lecture elle m’a dit « je l’ai lu ton livre… Je l’ai pas aimé du tout ! » Et puis plus tard dans la conversation elle m’a quand même avoué que « en revanche il y a quelques conseils de rangement intéressants. C’est vrai que comme je fais des piles dans mes tiroirs, je mets tout le temps les vêtements du dessus et j’oublie ce qu’il y a en dessous. Et puis quand je range j’ai un peu tendance à déplacer le bazar d’une pièce à l’autre ». Et quand elle a vu l’organisation de la commode de mon fils, elle a bien reconnu que c’est quand même pratique et puis surtout « ça fait rangé ».

 

Alors oui je reconnais que je n’ai pas tout terminé dans l’appartement. Il reste encore des boîtes de petites choses non triées (surtout des papiers et du matériel DIY) et non rangées, mais je pense que cela représente 3% de l’appartement.

Et franchement il n’y a pas à dire, on se sent tellement plus léger ! On redécouvre son chez soi. C’est l’occasion de bouger ses meubles, de faire un grand ménage, de réorganiser, de redécorer… Et une fois qu’on est dans un espace clair on voit aussi les choses plus clairement ????

 

Alors zou ! A votre tour ! N’hésitez pas à me dire ce que vous avez retenu ou ce que vous appliquez de cette méthode. Ce qui vous parle, ou non. Ce que ça a changé pour vous. Je suis très intéressée d’entendre comment ça se passe pour les autres ????

 

Bon vendredi !


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *